Le confinement, une opportunité pour débuter les révisions du #CRFPA2020 ?

La crise sanitaire qui ébranle le pays entraîne un confinement obligatoire. Si ce dernier a débuté il y a un peu plus de 15 jours, il est évident qu’il va durer encore quelques jours voire même quelques semaines. On parle même d’un « déconfinement » progressif par région et même par secteur d’activité.. L’Université est passée également en mode confinement et même si une certaine « continuité pédagogique » a été mise en place, il peut être difficile de garder un rythme d’apprentissage « normal ». L’organisation de nos journées est profondément chamboulée. Difficile de s’adapter à ce changement radical de vie.

La question se pose doublement lorsque des échéances telles que des examens ou des concours sont décalés voir même carrément supprimés. Les concours aux grandes écoles sont supprimés.

Dès lors, est-ce le bon moment pour débuter ses révisions pour le CRFPA, comment optimiser ces journées de confinement qui peuvent, légitimement, générer un stress supplémentaire.

L’examen du CRFPA 2020 maintenu ?

Si l’Ecole Nationale de la Magistrature a décidée de reporter les épreuves des 3 concours d’accès après les vacances d’été (du 7 au 11 septembre prochains), le CNB et le Ministère de l’Enseignement Supérieur n’ont pas communiqué officiellement sur le sujet de l’examen du CRFPA.

Le CNB (Conseil National des Barreaux) a communiqué sur le sujet via Twitter en indiquant qu’il n’avait, à ce stade, pas plus d’informations. IMG_0795

Un report est-il envisageable ? Rappelons que les épreuves du CRFPA 2020 se dérouleront du 1er au 4 septembre 2020 soit dans 5 mois. Autant dire, que même si le confinement devait durer et être prolongé en mai, il n’y aurait pas d’impact sur l’épreuve de septembre. D’ailleurs, si l’ENM a décalé les épreuves en septembre (alors qu’elles devaient se dérouler initialement fin mai), c’est qu’il a été jugé que les épreuves pourraient se tenir à cette époque.

D’ailleurs, si vous souhaitez tenter le concours de l’ENM et l’examen du CRFPA, vous n’aurez qu’un seul weekend pour vous reposer.

Je comprends que c’est très difficile de rester dans ce flou et de se dire que le monde s’est mis en pause pour une durée indéterminée. Mais il faut vraiment garder le moral.

C’est aussi la question des prépa estivales qui débutent généralement en présentiel vers le mois de Juin. Là dessus, difficile de savoir, les directeurs de prépa prendront-ils le risque de voir se réunir un grand nombre d’étudiants dans des espaces souvent réduits (salles de cours..) ? Là, je pense qu’il faudra absolument adapter les prépas estivales cette année avec une proposition élargie de cours et d’examens à distance.

L’organisation des journées

Il faut l’avouer, les journées se suivent et se ressemblent. Et les weekends ne sont plus vraiment des week-ends. La perte de repères temporelles est une des difficultés de ce confinement.

Le côté positif c’est une plus grande latitude dans votre organisation. Pourtant, vous avez encore, à ce stade de l’année, à gérer les cours, la fin des TD, des examens en ligne. L’organisation de ces examens en ligne est inédit et engendre un stress supplémentaire. Question de réflexion à rendre dans un temps imparti, QCM, cas pratiques.. il faut vous préparer à tout.

De plus, vous n’avez pas forcément d’informations sur le déroulement des examens terminaux.

Autant dire que le CRFPA n’est pas forcément encore la priorité du moment.

De manière générale, s’il y a quelques conseils généraux à vous donner sur l’organisation de vos journées durant ce confinement :

  1. Se lever à une heure fixe du lundi au vendredi.

Vous vous levez certainement plus tard durant cette période de confinement et cela est tout à fait normal. Vous n’avez plus à prendre en compte les temps de transports puisque par définition vous restez chez vous.

Vous pouvez ainsi tout à fait vous levez plus tard. Si vous aviez l’habitude de vous lever à 7h, profitez d’une heure de sommeil supplémentaire et prolongez votre sommeil jusqu’à 8h voire même 9h (pas plus tard). Mine de rien, les journées sont plus longues avec le changement d’heure et, même en confinement, on se fatigue aussi vite.

Pourtant, je ne sais pas vous, mais on n’a de plus en plus de mal à faire des nuits complètes et pourtant le matin, les réveils sont de plus en plus difficiles avec le confinement. Je crois que l’on s’adapte assez mal à ce nouveau rythme de vie.

2. Tenir un emploi du temps et faire le bilan de sa journée

La perte de repère temporelle ainsi que le manque d’interaction peut vite vous entraîner dans la procrastination. On aurait tendance à remettre à demain ce qu’il fallait déjà faire hier.

Dans ce cas, n’hésitez pas à vous faire un emploi du temps chaque jour en indiquant vos objectifs de la journée. A la fin de la journée, faites le bilan. Vous n’avez finalement pas été au bout de vos objectifs ? Ce n’est pas si grave car s’en rendre compte c’est déjà un grand pas.

3- Avoir son espace de travail 

Difficile pour celles et ceux qui ne voient que par la BU (fermée en ce moment) de rester enfermé dans un studio de quelques m2.  Cela peut devenir un vrai calvaire si l’on reste confiné à plusieurs dans un espace plus que restreint. Essayez tant bien que mal de vous  créer un espace de travail.

L’ambiance de la BU vous manque ? Si cela peut vous aider, faites les mêmes pauses (pause cigarette pour les fumeurs ou pause café) que vous pouviez effectuer lorsque vous y étiez. Profitez de ces pauses pour appeler vos compagnons de galères. Ne vous enfermez pas plus que le confinement nous impose de l’être !

Reprenez aussi (ou conservez 😉 ) l’habitude de prendre un goûter.

4 – Travailler moins mais plus efficacement

En journée de « confinement », il est impossible de garder le même rythme de concentration qu’une journée ordinaire. En effet, enfermé chez nous, nous sommes moins distraits, moins tenté également. Ainsi, paradoxalement, je pense que nous sommes plus concentrés. Ce n’est que mon avis mais je le vois en télétravail. Nous passons également davantage de temps sur les écrans.

Ainsi, je ne pense pas que nous puissions faire les mêmes horaires qu’en temps normal si l’on veut rester concentré. J’aurais tendance à terminer à 17h au lieu de 19h et de commencer à 9h30 au lieu de 8h (c’est un exemple).

5 – Faire des conférences vidéos et ne pas rester seul 

Pourquoi ne pas travailler à plusieurs via les applications de messageries instantanées  et la visioconférence ? C’est parfois difficile de tenir, seul, dans un appartement, qui plus est dans une grande ville. Plusieurs applications en ce sens : Microsoft Teams, Zoom et le bon vieux Skype.

Privilégiez évidemment les appels téléphoniques, ne négligez pas vos parents et grands-parents et prenez soin de vous !

6 – Continuer la lecture mais aussi… l’écriture

C’est le moment de reprendre la lecture mais surtout de continuer à écrire et avec du rythme s’il vous plaît :-D. Les examens sont aussi des épreuves de vitesse !

 

Et la préparation du CRFPA dans tout ça ?

Je pense vraiment que le confinement peut être le moment de débuter en douceur les révisions pour le CRFPA 2020.

Pour la bonne et simple raison, qu’à la fin de la période de confinement, qui arrivera un jour, nous allons être beaucoup plus tenté de sortir et de profiter de l’extérieur car nous allons retrouver une certaine liberté de mouvement. Il faut prendre cela en compte. La reprise risque d’être mouvementée et les révisions risquent d’en pâtir.

En même temps vous êtes aussi en période de révision pour vos examens terminaux et il ne faut pas négliger cet aspect.

Essayez de vous faire un planning jusqu’à la fin du confinement (le 15 avril si tout va bien). Cela fait environ 15 jours.

Que peut-on faire en 15 jours, tout en sachant qu’il y aussi les révisions à ne pas    négliger ? 

  • Préparez et imaginez votre stratégie de révisions : allez-vous ficher vos cours, schématiser les notions les plus importantes, quel type de support allez-vous utiliser ?

 

  • Apprendre ou conforter votre méthodologie de la note de synthèse (je vous prépare un topo sur les difficultés principales de cette épreuve) ;

 

  • Se mettre à jour dans ses cours (Actualité jurisprudentielle, Manuels et ouvrages à commander si vos cours ne sont pas complets..);

 

  • S’intéresser à une prépa estivale (prenez votre temps mais pensez-y surtout si les cours à l’IEJ et les entraînements ont été impacté par le confinement) ;

 

  • Commencer à réviser les matières de procédure (souvent les plus obscures..) ;

 

  • Lister les sites d’actualités, revues, sites ou blogs qui vont vous permettre de mettre en place des alertes et des notifications ; 

 

  • Récupérer des exercices (cas pratiques, sujets de note de synthèses) ;

 

  • Se préparer psychologiquement à un effort sur le long terme, sacrifices, doutes, remises en question. Le confinement peut être propice pour réfléchir sur l’organisation de vos prochains mois. En clair, soyez lucide et tenez bon. Reposez-vous, le confinement sert aussi à cela. Profitez-en, ça ne vas pas durer ! 

 

  • Prenez du temps pour lire ! La culture général ça compte énormément pour le CRFPA (et pas que pour le Grand oral !). Récupérez des audios, des podcasts.. Culture juridique et judiciaire
  • Motivez-vous via les réseaux sociaux : Instagram est un outil intéressant pour partager vos conseils, vos méthodes et tout un tas d’autres choses. On partage nos doutes, nos questions. N’hésitez pas à suivre le compte Instagram @1anpourleCRFPA !

 

Je ne vais pas pouvoir me consacrer au CRFPA avant fin Juin, est-ce problématique ?

Absolument pas. Il va falloir en revanche démarrer sur les chapeaux de roues et il n’y aura pas vraiment de temps morts pour vous. Pour le moment, restez concentré sur vos examens mais ne perdez pas de vue les quelques conseils proposés ci-dessus.

Dernier conseil pour l’apprentissage de vos cours : essayez au maximum d’arriver fin juin avec le cours appris ou tout du moins maîtrisé. Les mois de Juillet et Août devront être consacré aux entraînements et je ne pense pas que ce sera le moment de l’apprentissage.

Normalement, pour votre épreuve de spécialité, vous devez baigner dedans depuis plusieurs mois. Pour l’épreuve de procédure, c’est un vrai retour en arrière (sauf celles et ceux inscrits en Master Justice, procès et procédures ou Droit Processuel) et il vous faudra peut être quelques cours de rattrapage (les cours de la prépa suffiront).

Pour l’épreuve de droit des obligations, responsabilité civile délictuelle, vous constaterez que cela revient assez rapidement.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.