Préparer son été pour les révisions du #CRFPA2018

Le mois de Juin débute et c’est toujours une étape supplémentaire dans la préparation de l’examen du CRFPA. C’est le moment de bien préparer son été en pensant à tout (Organisation, Planning, Optimisation de votre temps…) Cet article est un condensé de motivation et de conseils pour anticiper cette période ! ☀️⛱️

1 – Anticiper les problèmes 

Il y a toujours un grain de sable qui vient perturber nos révisions. Un élément extérieur peut vite venir affecter votre motivation et vous entraîner vers le bas. Mon grain de sable de la session 2016 (bientôt 2 ans pour moi), c’était la réforme du droit des obligations. Un gros caillou dans la chaussure. L’incertitude de savoir si notre cas pratique allait ou non s’appliquer à la réforme et surtout la difficile correspondance entre les articles. (finalement, nous avons eu des questions ante- et post-réforme…)

Votre caillou dans la chaussure, pour la promotion 2018, c’est la réforme du CRFPA en elle-même (je vous sens fébrile..). Je m’explique. Vous l’avez sans doute vu passer cet article du Monde à propos des taux de réussite et du (faux) bilan du CRFPA 2017.  Cet article expliquant de but en blanc que le taux de réussite avait baissé de 30% par rapport aux années précédentes, que cette réforme était une catastrophe et qu’en gros elle n’était pas du tout aboutie (Il faudra maintenant m’expliquer pourquoi s’être autant précipité dans l’élaboration d’une telle réforme..) .

Dans un sens, il est bon de se confronter à la réalité. Oui, le CRFPA nouvelle version est plus difficile, mais ça, vous le saviez déjà.

Anticiper les problèmes, c’est anticiper ce genre d’informations qui vous arrive un beau matin sur votre compte Facebook et pollue le reste de votre journée. D’abord, parce que vous le savez certainement mais il y a eu beaucoup moins d’inscrits l’année dernière. Alors évidemment, inévitablement, le nombre d’admis s’en ressent. Ensuite, bon point pour la réforme,  et je pense qu’on est tous d’accord là dessus, avoir les mêmes sujets, partout en France, dans tous les IEJ, c’est quand même une bonne chose (on attend maintenant une vraie correction nationale..)

Ce qu’il faut retenir de tout cela, c’est que durant votre été 2018 (dont on espère qu’il sera plutôt ⛈️ ), ce genre d’informations ou même pire, de rumeurs, vous allez en voir passer. Il va donc falloir dès maintenant vous blinder à ce sujet. Restez concentrés sur vos objectifs. Ne sautez pas sur la moindre information au risque de finir mal à la fin de vos révisions.

J’ai déjà vu certains étudiants demander les questions de culture G posées au Grand Oral 2018. C’est contre-productif. A chaque jour suffit sa peine. La préparation du  Grand Oral, jusqu’aux résultats des écrits, doit se limiter à lister l’actualité des libertés fondamentales (Réservez-vous 3 heures à la fin de chaque semaine pour cela ou, mieux, procurez vous les Tableaux des Décisions Utiles pour le Grand Oral qui sont, à mon sens, une bonne base pour démarrer, disponible sur le blog ici )

 

2 – A quoi ressemble l’été d’un étudiant préparant le CRFPA ?

L’été de l’étudiant préparant le CRFPA est composé, à mon sens de 3 grandes périodes à adapter si vous êtes en prépa :

1/ La période repos

Je vois vos yeux s’écarquiller. En fait, la « période repos », c’est la période qui commence généralement maintenant (début Juin ou mi-juin) et qui dure, 15 jours. Durant 15 jours, vous allez me faire plaisir, et vous allez cadenasser le rayon droit de votre bibliothèque. ça suffit. Vous venez de terminer votre M1 ou votre M2. Vous êtes fatigué de votre année universitaire et vous avez besoin de repos.

Enchaîner directement sur vos révisions du CRPFA, c’est l’overdose assurée. Profiter de ce temps de pause qui correspond à la fin de l’année universitaire pour vous mettre, vous aussi, en pause. Quelques jours de vacances, de repos surtout. Si vous enchaînez prépa semestrielle (ou prépa IEJ) et une prépa estivale, ce conseil est à multiplier en puissance 10.

Je sais que certains également s’inquiètent de ne pas avoir débuté leurs révisions. Dans ce cas, vous réduisez cette période de repos et débutez vos révisions vers le 20 Juin.

Je vous assure que cette période est indispensable. C’est en tout cas ce que j’ai fait durant une semaine (et avec le recul c’était trop peu). Et il n’y a aucune culpabilité à avoir.

Si ne rien faire vous angoisse vraiment, privilégiez les « à-côtés » du CRFPA : commander vos manuels, vos codes, préparer votre lieu de travail (votre bureau, vous renseigner sur les horaires de bibliothèques durant l’été ou espaces de travail type Coworking ou Salle de « Permanence »..)

Vous pouvez également préparer plus en détail votre programme de révision. Le programme de révision est un savant dosage entre souplesse et rigidité. En effet, un bon programme de révision doit vous permettre de conserver une marge de manoeuvre dans vos révisions. Alors faut-il prévoir un programme de révision quotidien ? Sur ce point, je suis assez partagé. Pour les premières semaines (fin Juin, Début Juillet), privilégiez un planning à la semaine. Inutile de vous surcharger et de vous assommer de travail.

Un planning quotidien en fin de période peut être intéressant pour combiner les dernières phases d’apprentissages (les fameuses notions qui n’arrivent pas à s’imprimer dans notre tête) et les phases d’entraînements. D’une manière générale, sachez toujours la veille ce que vous allez faire le lendemain. Il n’y a rien de pire que de débuter sa journée de révision sans savoir par quel bout commencer..

Enfin, je suis obligé de vous en parler, mais anticiper les problèmes c’est aussi prévenir votre famille et vos amis, votre copain ou votre copine de l’été qui vous attend. Ce n’est vraiment pas une période simple pour le(la) conjoint-e qui est déjà dans la vie active. Je l’ai personnellement assez mal vécu. Alors, n’hésitez pas à leur expliquer l’examen, les modalités et prévenez-les que vous serez peut-être moins présent ou disponible cet été.

 

2/ La période apprentissage (Juillet)

La période apprentissage, elle s’applique essentiellement à ceux qui n’ont pas eu le temps de réviser avant. Vous étiez en M1, en M2 et malgré la meilleure volonté du monde, vous avez eu peu de temps pour vraiment apprendre ou ré-apprendre ( 👋 le droit des obligations) vos cours. C’est le moment. Ne sacrifiez pas cette période. C’est jusqu’en Juillet qu’il faut apprendre vos cours. Après, c’est trop tard.

Dans « apprentissage », il y a « apprendre ». Et je suis désolé de vous le dire, mais ficher son cours en plein mois de Juillet devant « Les Anges à LA », c’est tout sauf de l’apprentissage.

En Juillet, ficher ses cours est, selon moi, une très mauvaise idée. Apprenez directement sur vos ouvrages, vos fascicules de prépa. Au pire, faites des fiches de synthèse, des tableaux, des graphiques sur une notion en particulier. Exit le paquet de fiches Bristol.

Pour celles et ceux qui ont fiché leurs cours durant l’année, c’est tout bon pour eux. Mais encore une fois, c’est maintenant l’heure de les apprendre !

Enfin, faites-vous votre auto-diagnostique : apprenez à vous connaître ! Cela signifie que dès aujourd’hui, vous devez vous auto-évaluer sur vos compétences. Faites ainsi votre bilan de compétence sur la matière de spécialité et de procédure que vous avez pu choisir. Si, par exemple, vous avez pris procédure pénale, c’est que vous avez peut être déjà une appétence vis-à-vis de cette matière. Dans ce cas, prenez le sommaire détaillé de l’ouvrage sur lequel vous travaillez ou le fascicule de prépa et déterminez les points de faiblesse que vous pouvez avoir. Cela vous permettra d’y voir déjà plus clair. On ne sait jamais à quel point le sommaire d’un ouvrage est capital à connaître pour ensuite apprendre son contenu.

Et pour terminer, n’oubliez pas que cet été, votre pire ennemi, c’est le temps⌚. Alors, dès maintenant, déterminez vos priorités. 

 

3/ La période entraînement (Août) 

Je me rends bien compte que cette délimitation n’est pas forcément adaptée pour celles et ceux qui font une prépa cet été. Pour ces derniers, vous allez débuter sur les chapeaux de roue par des entraînements dès Fin Juin – Début Juillet. Pour les autres, qui ne faites pas de prépa, ce découpage peut être intéressant.

Et même si vous êtes en prépa, il peut être difficile de tenir le rythme de l’apprentissage et dans le même temps, des entraînements. N’oubliez jamais une chose (que j’ai répété l’année dernière) : Ne faites par l’erreur d’arriver en prépa sans avoir pris connaissance de vos fascicules de cours au moins une fois. Il est indispensable que vous ayez révisé vos fascicules avant d’arriver à la prépa. Et même si vous aurez des cours de rappel de notions, ces cours ne sont pas des cours universitaires ou l’enseignant prend le temps de revoir l’ensemble des points de cours. il s’agira donc essentiellement de rappel des notions importantes. Ayez donc toujours de l’avance sur ces enseignements dispensés dans votre prépa et ne vous laissez pas déborder !

Dernière erreur que beaucoup d’étudiants font également : Il est courant de voir des étudiants être dépassés par la masse de cours dans leur prépa respective et de ne pas arriver à suivre le rythme des entraînements qui se succèdent également. Le conseil préalable que je peux vous donner c’est de préférer mettre en stand-by les cours de la prépa et réviser chez vous à votre rythme. Vous perdrez moins de temps à rester chez vous pour rattraper votre retard. En revanche, ne négligez pas vos entraînements quitte à les réaliser avec vos cours près de vous. Le principal c’est de sentir une progression dans vos entraînements. Inutile de vous faire du mal dès le début. Vous allez faire pire que bien en essayant péniblement de terminer vos sujets et c’est votre motivation qui va en prendre un coup. Alors accompagnez vous de vos manuels ou fascicules (en revanche, sans la correction..). Vous éliminerez ces aides au fur et à mesure des entraînements.

De même, rien de grave si vous ne terminez pas à temps votre Note de Synthèse dans le temps imparti. Là encore, il est préférable de bien maîtriser la méthode (classement, sélection des documents, résumé, plan..) même si vous terminez en 5h15 ou 5h30.. Pas de panique, vous arriverez à vous rapprocher des 5h très rapidement au fur et à mesure de vos entraînements et en matière de Note de Synthèse, il n’y a pas de miracle, il est indispensable de s’entraîner. A ce sujet (sans placement de produit aucun) les éditions Gualino proposent 6 dossiers d’actualité avec corrigé de Note de Synthèse exos-lmd-note-de-synthese-9782297070621

 💡 Conseil : Veillez à ne pas connaître à l’avance le sujet de vos entraînements de Note de Synthèse. C’est vraiment important de vous mettre en condition d’examen. Connaître le sujet à l’avance, c’est déjà vous mettre en tête des idées à propos du thème abordé. Or, comme vous le savez, la Note de Synthèse ne doit contenir que des éléments contenus dans le dossier. Vous ne pouvez apporter aucun élément de connaissance. Pas de Spoiling des sujets de votre prépa à vos camarades.

3 –  S’arrêter sur le choix de ses manuels et de ses Codes📕 

D’ici quelques jours (disons fin juin), la plupart des éditeurs auront bouclé leurs collections CRFPA. C’est aussi pour vous le moment de vous arrêter sur le choix de vos compagnons de galère.

Vous l’avez sans doute remarqué mais il y a des manuels pour toutes les bourses mais également pour tout type de révisions. En effet, si vous êtes déjà en avance dans vos révisions (vous avez fiché vos cours, voir même débuté l’apprentissage de vos cours), il peut être intéressant de vous tourner vers un manuel plutôt « light » mais actualisé de l’année en cours pour être à jour sur les dernières reformes. Un ouvrage format « fiche » peut être intéressant (Voir la « collection CRFPA » des Editions Enrick B). Cela peut même être un carré rouge (A ce titre, l’éditeur Gualino, a sorti il y a quelques jours un Carré Rouge à jour de la loi de ratification du 20 avril 2018 que je trouve parfait pour compléter votre cours) L-eentiel-de-la-reforme-du-droit-des-obligations

Au contraire, si vous n’avez pas débuté vos révisions, préférez un ouvrage complet. Ne vous aventurez cependant pas dans les Précis et autres ouvrages de plus de 500 pages qui pourraient nuire à votre santé mentale..

C’est également le moment de mettre à jour vos Codes (Certains Codes de rentrée sont disponibles dès Juillet) et d’apprendre à les utiliser ( oui, même arrivé en M1 ou en M2 on découvre encore la super table des matières complètes ou le tableau de correspondance des articles de la réforme du droit des obligations..). Préparer également vos fluos et vos codes couleurs (Je vais essayer de vous transmettre mon Code Couleur que j’avais mis en place pour mon Code de Commerce et mon Code de Procédure Civil).

J’insiste sur l’importance de travailler sur vos Codes dès le début. Réalisez vos épreuves avec vos Codes et dans les éditions que vous aurez préalablement choisies. Vous pourrez comme cela facilement mettre en évidence les jurisprudences qui vous seront utiles. Essayez de ne pas recourir à Légifrance durant l’été en vous disant   » je chercherai la référence dans le Code plus tard « . Faites vos recherches dans votre Code en condition d’examen.

Même si certains vous diront qu’en 2h ou 3h d’épreuve, il est impossible de consulter son Code se trompent. Un Code bien préparé peut vous sauver de situations bien fâcheuses. Il suffit encore une fois d’avoir un Code couleur approprié et de vous aider de Post-it (pour Rappel, la Commission  précise que les onglets, marques pages ou signets non annotés sont autorisés pour le CRFPA 2018 : lien vers la publication de la Commission à ce sujet ici : https://www.cnb.avocat.fr/fr/actualites/examen-dacces-au-crfpa-2018-documents-pouvant-etre-utilises-par-les-candidats-pour-les-epreuves)

 

4 – Préparer son lieu de travail 

Avoir un lieu de travail dédié et digne de ce nom, c’est un fondamental du CRFPA. Exit le bureau temporaire que l’on range consciencieusement le soir. Il vous faut un vrai bureau (pas la table du salon de chez Papa-Maman..) où vous pourrez vous étaler. Et dans un coin plutôt tranquille (pas exclu du reste de la Maison non plus..)

L’important c’est d’avoir un endroit à soit où l’on se sent bien. On pense, souvent à tord, qu’il est possible de bosser à la prépa. Je vous assure que ce n’est pas si évident. Après 2h voir 5h d’entraînements, on préfère souvent rentrer chez soi et éviter la foule disserter sur la dernière épreuve.

Si vraiment vous ne concevez pas travailler seul et préférez les lieux fréquentés, nombreuses sont les bibliothèques qui resteront ouvertes durant l’été (avec des horaires allégés cependant..). Vous pouvez également tester les espaces de travail (appelées « Permanence ») souvent payants mais disposant du nécessaire pour l’étudiant : machine à café, Wifi. Optimisez également vos déplacements en recherchant ces lieux de travail le plus proche de votre domicile.

 

5 – Gérer son stress et conserver sa lucidité 

C’est un conseil que je renouvelle pour ceux préparant le #CRFPA2018 : Gérer son stress passe nécessairement pas une bonne organisation. Votre organisation. Je pense aussi qu’il faut dédramatiser l’examen car l’effet de groupe fait qu’on monte assez vite en tension. Ce n’est vraiment pas le moment et l’effet « vent de panique » est vraiment inconfortable. N’oubliez pas, pour l’épreuve de Droit des Obligations qui peut faire peur, que c’est avant tout une matière que vous avez déjà révisé. Cela peut paraître loin mais je vous assure que les bases reviennent rapidement.

***

 

Publicités

4 réflexions sur “Préparer son été pour les révisions du #CRFPA2018

  1. Bonjour,

    Pouvez-vous me donner le lien de cet article svp ( » Vous l’avez sans doute vu passer cet article du Monde à propos des taux de réussite et du (faux) bilan du CRFPA 2017. Cet article expliquant de but en blanc que le taux de réussite avait baissé de 30% par rapport aux années précédentes, que cette réforme était une catastrophe et qu’en gros elle n’était pas du tout aboutie? »). Il m’intéresse mais je n’arrive pas à le trouver !

    J'aime

  2. Bonjour,

    Serait-il possible que le prochain article reprenne et explique votre méthode de « code couleur » pour optimiser l’utilisation des différents codes lors des épreuves, s’il vous plaît ? Vous en parlez dans votre article, je vous avoue que ce serait très intéressant de le connaître afin de « commencer » les révisions de cet été.

    Merci encore pour cet article, très rassurant et remotivant. Je me répète mais votre blog est d’une grande aide et d’un beau soutien pour le #CRFPA2018.

    Bon courage pour la suite !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s