Dernier speech de motivation pour le #CRFPA2018

Ce speech de motivation est un moment important pour les aspirants à l’avocature. il permet de glisser petit à petit dans une concentration optimale pour être prêt mentalement et physiquement lundi. C’est aussi le moment de lever les derniers doutes et surtout, de dédramatiser ! A lire, sans modération.

« Cela coûte cher de donner le meilleur de soi-même. Mais cela
coûte encore plus cher de ne pas donner le meilleur de soi-même. »
Kemt M.Keith

 

Vous concluez aujourd’hui une période longue, très longue. Une période qui a été synonyme, bien souvent, de privations, de sacrifices, de fatigue aussi. Vous êtes, aujourd’hui, à la veille d’un moment important dans votre vie d’étudiant.  C’est peut être avec l’estomac noué et une sensation d’être tétanisé que vous débutez la lecture de cet article. J’ai l’espoir que vous serez plus détendu à la fin de ce dernier. 

I – D. E. D. R. A. M. A. T. I. S. E. R

Il s’agit ici de dédramatiser l’exercice. Bien sûr que vous avez chacun un parcours de vie et un parcours estudiantin différent. Bien sûr que vous avez toutes et tous vos raisons qui vous ont poussées à vous inscrire à cet examen. Elles sont parfois très personnelles.  Vous êtes peut être arrivé en droit par le plus pur des hasards ou, au contraire, vous aviez la vocation d’embrasser cette profession dès le plus jeune âge. Peu importe votre histoire, vous avez tous la légitimité pour passer cet examen.

Mais lundi, il va falloir oublier tout cela. Parce que vous ne pourrez pas, à partir de lundi, vous permettre d’avoir en tête toutes ces raisons qui font que vous vous êtes inscrits à cet examen.

Il va falloir être extrêmement concentré sur votre note de synthèse, sur le sujet de droit des obligations… Il faudra rentrer dans les documents et relire plusieurs fois vos sujets afin d’éviter les contresens même si certains seront particulièrement arides et denses. Je sais que je ne vous apprends rien mais je sais aussi que la nervosité et l’anxiété peuvent jouer de mauvais tours sur nos réflexes les plus élémentaires.

C’est aussi important de dédramatiser. C’est un examen. Il ne devrait pas être plus particulier qu’un autre. Vous avez tous fais du droit des obligations en L2. On vous a tous déjà parlé de la méthodologie de la consultation. Vous avez tous déjà ouvert un code de procédure. Il y aura certainement, mardi ou mercredi, parmi les nombreuses problématiques qui vous seront posées dans les consultations, des points techniques que vous maîtriserez moins que d’autres. C’est normal. Il faut vous préparer à cela. Il ne faudra pas paniquer et refuser de sauter l’obstacle.

II – La Note de synthèse : revoyez  VOTRE  méthode 

J’utilise volontairement le VOTRE car, et je vous le répète assez souvent, il n’y a pas une méthode optimale pour cette épreuve. Vous pouvez préférez faire un tableau pour classer vos documents, ou écrire en ligne vos résumés. Tout comme votre ordre de lecture qui peut lui aussi varier (ne commencez cependant pas par la lecture des textes de lois 😉 ).

Pour la Note de synthèse, il faudra absolument finir l’épreuve. N’oubliez pas une montre et découpez bien votre temps. Veillez à bien citer tous les documents. Essayez cet après-midi de lister toutes les consignes propres à votre IEJ : votre problématique; (comment la formuler) combien de lignes pour votre introduction, où commencez-vous votre copie (en milieu de page, sur la page suivante..). Levez ces derniers doutes. Ce sont des questions souvent tenaces qui peuvent occulter votre concentration.

Lundi après-midi, vous allez certainement sortir de cette épreuve avec des ressentis différents. Peut être que le sujet vous aura inspiré ou à l’inverse déstabilisé. Et cette impression sera différente selon vos compagnons de galère. Il faut dépasser cette première impression et passer rapidement à autre chose. Votre bulle de concentration doit se refermer rapidement.

J’insiste sur le fait que le plus important, c’est de rendre une copie de 4 pages en 5 heures. Une copie propre, écrite de votre plus belle écriture et sans trop de ratures. La présentation compte énormément pour la note de synthèse. Soyez attentif sur l’équilibre de votre copie. Ne négligez pas le II-B.

Enfin, ne restez pas 3 heures sur votre plan à vous morfondre car il ne vous satisfait pas. Jetez-vous à l’eau, rédigez et ne regardez pas derrière vous. Croyez en votre plan et démontrez au correcteur que votre plan est le meilleur.

III – Le CRFPA, un stress supplémentaire ? 

Bien sûr il y a aura un stress supplémentaire. Par la solennité de l’épreuve certainement. Mais ce stress ne doit pas vous paralyser. Le stress il est déjà présent chez vous depuis quelques jours. Il s’agit maintenant de le canaliser pour qu’il ne se transforme pas en mauvais stress. L’important c’est de boucler vos révisions ce soir. Peu importe qu’il reste un dernier chapitre mal appréhendé ou une dernière correction que vous auriez aimé reprendre. Ce soir, c’est terminé. 

Pourquoi ce soir c’est terminé ? Et pourquoi chacun ne ferait-il pas comme il veut ? Vous savez que l’examen du CRFPA c’est une épreuve au long cours. Rien ne se passera de plus dans votre tête demain. Il n’y aura pas de « déclic  » sur une notion que vous n’avez jamais réussi à maîtriser depuis le début des révisions. Au contraire, vous allez faire pire que bien. En vous acharnant sur un point particulier au dernier moment et en vous focalisant sur une notion particulière, vous risquez d’oublier le reste.

J’avais particulièrement peur, lors de mon passage, que ma mémoire me fasse défaut. Peur d’être paralysé devant ma feuille. N’oubliez pas les astuces pour retrouver le chemin de l’information : association d’idées, le contexte dans lequel vous avez révisez un chapitre en particulier.

Enfin, n’oubliez pas vos meilleurs alliés, vos Codes. Vous les avez préparé avec tellement d’attention qu’il serait dommage de les laisser de côté.

IV – Demain, dimanche, il va falloir reprendre des forces…

Demain, vous allez vous éloigner encore un peu plus de votre téléphone, des réseaux sociaux. Vous allez également dormir un peu plus longtemps que d’habitude. Vous allez faire un bon petit-déjeuner, un bon déjeuner, bon dîner en famille ou entre amis. Vous allez prendre du temps pour vous. C’est la journée « récompense ». Vous allez parler de vos angoisses à vos parents et vos amis que vous allez voir demain autour d’un verre.

Je me rappelle que c’était difficile d’expliquer à ses parents l’enjeu de l’examen, ses doutes et que par fierté, on n’ose rien dire. Mais demain, ça tombe bien c’est dimanche, il faut vous confesser.

Si vous devez voir vos amis, préférez des personnes qui ne passent pas le CRFPA et qui, mieux encore, ne sont pas en droit. Ce sont peut être des personnes que vous avez un peu délaissées depuis quelques semaines. Il est temps de recharger vos batteries auprès d’eux.

Lundi matin, il sera bon de vérifier une dernière fois votre sac. N’oubliez pas qu’avec la rentrée scolaire, les temps de parcours seront possiblement rallongés.

***

Pour conclure, je n’impose aucun des conseils que je viens de vous donner. Chacun est libre d’organiser ce dernier temps comme il le souhaite. Mais vous devez absolument partir avec l’état d’esprit suivant : vous avez tout fait pour être prêt lundi et vous n’avez rien à regretter. Les révisions pour un tel examen ne peuvent jamais être complètement bouclées. Le programme est dense et vaste. Si vous avez déjà pu parcourir intégralement votre programme (même en le survolant pour certains points), c’est déjà une bonne chose.

Je sais qu’au fond de vous, vous avez également hâte d’être à cette première épreuve. Surtout, ceux pour qui c’est le premier passage. Le saut dans l’inconnu, c’est une dose d’adrénaline particulière et nécessaire pour réussir.

Pour celles et ceux qui vont entamer leur deuxième ou troisième passage, c’est une angoisse différente mais bien présente. Vous vous inquiétez de ce second passage car vous ne vous sentez pas aussi prêt que vous le pensiez. Peut être même qu’il vous a manqué de temps et que ces révisions ne furent pas optimales pour un tas de raisons.

Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas que le CRFPA, c’est aussi un peu de chance. Croyez en votre bonne étoile.

J’ai eu beaucoup de plaisir à écrire à nouveau cette année. Le blog a bien grandit et la communauté sur le blog s’est élargie. Je vous remercie pour votre bienveillance et les messages d’encouragements que je reçois par dizaine.

Si je peux vous demander un petit service à mon tour : S’il était possible, dès la fin de votre épreuve de poster sur la page Facebook (je vais éditer un post à ce sujet), vos différents sujets (NS (avec la page de garde comportant les documents), Obligation, Epreuve de procédure et de spécialité..)  afin qu’ils soient consultables par tous.

Une dernière question ? Une demande de dernière minute ? Vous pouvez utiliser le formulaire de contact présent sur le blog. J’essaye de répondre le plus rapidement possible et je serais attentif à n’oublier personne ce weekend ! 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s