Préparer son grand oral – Les plans détaillés

Je vous en avais déjà parlé il y a quelques temps. C’était même une promesse de ma part : mettre à votre disposition certains de mes plans détaillés. Certains, car cela n’a pas été chose aisée de mettre la main dessus. Voici donc dans cet article 6 sujets type dissertation avec plan détaillé. 

La préparation :

Je vous propose donc 6 plans détaillés réalisés à partir de 6 sujets propres à mon IEJ. Il s’agissait de sujets type dissertation. Ces plans sont en accès libre un peu plus bas dans l’article, pour la simple et bonne raison qu’ils n’ont pas été actualisés depuis l’année dernière (Novembre 2016).

J’ai moi-même construit les plans. Il y a certainement des imprécisions mais je ne pense pas qu’il y ait d’incohérences et c’est bien là le principal. Evidemment, ces plans sont perfectibles (vous vous en rendez-compte notamment pour le sujet « Faut-il autoriser les mères porteuses). Sachez également, à ma décharge, que j’ai réalisé ces plans dans l’urgence. Je n’ai eu que 10 jours pour ficher tous les sujets de mon IEJ. C’est notamment grâce au Cabrillac que j’ai réussi à ficher en un temps record. Les exemples et illustrations (nécessaires à vos développements) proviennent de ma revue d’actualité que je m’étais constitué au fur et à mesure de l’année.

L’important, c’est d’arriver à structurer votre pensée et également à pouvoir défendre et expliquer votre sujet le jour du Grand Oral. Vous remarquerez en feuilletant mes plans (qui n’ont absolument pas été retouchés depuis mon passage l’année dernière) qu’ils sont très basiques. Il s’agit très souvent d’un I – Principe (liberté) et II – Remise en cause (II).

Essayez d’avoir toujours une longueur d’avance sur les membres du jury en anticipant les questions. Surtout, ne vous engouffrez pas dans des développements que vous ne maîtriseriez pas et qui pourrait vous mettre en difficulté si vous aviez à les préciser devant le jury.

Si dans votre IEJ, les sujets sont du type « Soutenez que » : Dans ce cas, l’important est évidemment de soutenir une thèse, votre thèse. Vous devez donc illustrer votre sujet avec des exemples qui viennent au soutien de votre thèse et non l’inverse, c’est-à-dire des exemples qui viendraient contredire votre thèse.

Je pense aussi, et peu importe le style de sujet, que dès votre introduction, il peut être intéressant d’indiquer les sources (internet et externe) en rapport avec le sujet traité.

Enfin, soyez précis dans les termes que vous utilisez. J’ai retrouvé cette semaine une fiche de vocabulaire sur le thème de la prison. Je vous livre ci-dessous les différents lieux de privations de libertés que j’avais définit préalablement :

  • centres de rétentions administratives : (CRA ) : sont utilisés pour retenir les étrangers auxquels l’administration ne reconnaît pas le droit de séjourner sur le territoire français. 
  • maisons d’arrêts : reçoivent les personnes prévenus en détention provisoire ( personnes détenues en attente de jugement ou don la condamnation n’est pas définitive) ainsi que les personnes condamnées dont la peine ou le reliquat de peine n’excède pas 2 ans.
  • maisons centrales : accueillent les personnes détenus condamnées à une longue peine ou présentant des risques.
  • centres de détentions : accueillent des personnes détenues condamnées à une peine supérieure à 2 ans et qui présentent les meilleures perspectives de réinsertion. 
  • centres de semi-liberté : reçoivent des personnes condamnées admises au régime de placement extérieur
  • centres pénitentiaires : établissements mixtes comprennent au moins deux quartiers différents ( maison d’arrêt, centre de détention et/ou maison centrale) 

Cet exemple démontre bien l’importance d’être bien au clair sur l’utilisation des termes employés.

L’entraînement :

Je vous encourage vivement à vous entraîner à haute voix voir même à simuler entre vous un jury (en allant même jusqu’à la partie discussion où vos collègues pourront vous interroger).

N’oubliez pas également de vous chronométrer lorsque vous réviserez vos sujets. Essayez de tenir en entraînement 20 minutes. Le jour du Grand Oral, le stress fait que l’on a tendance à tenir moins longtemps.

Pour m’entraîner, j’avais même été jusqu’à inscrire les sujets de mon IEJ sur des petits papiers et je tirais au hasard un papier.. (Oui, lorsque vous êtes acculé comme je l’étais, votre imagination est débordante pour réviser..)

Existe-t-il un droit à ne pas travailler

Faut-il autoriser les mères porteuses

Faut-il réforme la loi de séparation

l_égalité des citoyens devant le service public de la justice

Le droit de grève dans la fonction publique vous semble

le vêtement et la religion

Publicités

Une réflexion sur “Préparer son grand oral – Les plans détaillés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s