« Notre vie vaut ce qu’elle nous a coûté d’effort » – Dernier speech de motivation à la veille du jour J

Cette citation de François Mauriac, écrivain français du XIXème siècle, prix Nobel de littérature en 1952 vient clôturer la première partie d’une période riche en émotion et particulièrement éreintante et astreignante pour vous. Vous avez dû consentir énormément de sacrifices durant plusieurs semaines, plusieurs mois et aujourd’hui, vous êtes à la veille de vous jeter dans le grand bain du #CRFPA2017. Je vous assure, l’eau est chaude et il n’y aura pas de douche froide.

J’espère tout d’abord que vous profitez bien de votre journée de détente. Cette journée de Jeudi ne doit être que calme, luxe et volupté. Une journée que vous attendiez depuis bien longtemps. Blague à part, aujourd’hui, vous devez reprendre des forces, de l’énergie et de la motivation.

Arriver jusqu’ici, jeudi 31 Août 2017, relève déjà de l’exploit tant la fatigue, l’énervement, l’impatience voire même une certaine paranoïa ou disons plutôt un excès de prudence vous guette. En témoigne ces dernières révélations de la Commission nationale venant préciser que le terme « surligné » est équivalent au terme « souligné » et que celui-ci s’entend exclusivement du contenu et non de la tranche du Code. Ces quelques mots ont suffit pour voir apparaître un flot de commentaires sur les réseaux sociaux et de nombreuses inquiétudes sur la définition même de la tranche d’un livre. Prenez ça à la rigolade, cela fait aussi parti du folklore du CRFPA. Personne ne sait pourtant ce qu’est vraiment l’examen du CRFPA s’il n’est pas passé par là. En témoigne votre famille qui ne sait pas trop si cette épreuve est un examen ou un concours. Vous lui répondez alors, réponse à peine normande, « concours déguisé ». Personne ne peut effectivement comprendre l’état dans lequel vous êtes. Un état de fragilité émotionnelle et de nervosité permanente qui, bonne nouvelle, va commencer à s’estomper dès demain !

C’est un moment important car vous vous êtes évidemment investis pleinement dans cet examen et il est tout à fait légitime d’attendre un minimum de retour sur investissement. Attention cependant, n’en demandez pas trop non plus, vous risqueriez de mettre la barre trop haute et indéniablement vous infliger un mauvais stress, une mauvaise pression. Ce que je veux dire par là, c’est de ne pas vous mettre la pression inutilement. N’y allez pas en pensant jouer votre vie. (même si je sais que c’est une vocation pour certains et que certains n’ont fait du droit que pour être avocat).

Passez ces épreuves comme un examen de fin de cycle en éludant le plus possible l’enjeu. Je sais très bien ce que vous  pensez :  facile de donner ce conseil après coup. Mais l’ayant obtenu au bout de la deuxième tentative, j’ai appliqué ce conseil lors de mon deuxième passage. Je me suis dit « relax, détends-toi » et j’y suis allé beaucoup moins stressé. J’avais fait tout ce que j’avais pu durant plusieurs semaines. Je me suis donné jusqu’au bout. Je n’avais aucun regret. Je n’étais pas au point sur tout. C’était encore très flou en Droit commercial avec la clause d’indexation et ces fameux indices du bail commercial, pire encore sur l’exécution provisoire en procédure civile.

Vous allez certainement sortir de cette épreuve de Note de synthèse avec des ressentis différents. Peut être que le sujet vous aura inspiré ou à l’inverse déstabilisé. Peu importe, on s’en fiche. Clairement, l’important c’est de rendre une copie de 4 pages en 5 heures. Une copie propre avec une belle écriture (vous savez que cela compte beaucoup) et sans trop de ratures. Une copie équilibrée avec un plan travaillé. Ne restez pas 3 heures sur votre plan à vous morfondre car il ne vous satisfait pas. Jetez-vous à l’eau, rédigez et ne regardez pas derrière vous. Croyez en votre plan et démontrez au correcteur que votre plan est le meilleur. Ayez au maximum cet état d’esprit. N’oubliez pas de citer tous vos documents et surtout, terminez votre Note de synthèse !

Quatre jours d’épreuves cela semble insurmontable. Cette peur de tout oublier, de tout confondre, de tout mélanger, d’avoir la tête brumeuse, les idées confuses, de ne pas terminer à temps, de ne pas répondre à la question ou de ne pas trouver un plan je l’ai eu l’année dernière.  J’étais pétrifié de peur en attendant de soulever mon sujet de spécialité. D’autant plus que c’était mon deuxième essai et qu’il m’était inconcevable de le retenter une troisième fois. Impensable de repartir dans une galère de plusieurs mois.

Ne faites pas comme moi qui a eu peut-être trop tendance à se comparer aux autres lors de mon premier essai, ce qui a fait se démultiplier mon stress. Concentrez-vous sur votre travail comme un guerrier rentrant dans l’arène. Vous savez ce que vous avez à faire, vous avez été préparé avec tous les entraînements que vous avez effectué. Ne vous faites pas peur inutilement en essayant de vous tester n’importe quand, n’importe comment. Vous serez prêt au moment où vous vous installerez demain après-midi, et les jours suivants, sur votre chaise. Ne pensez pas que tout à disparu dans les bas fonds de votre mémoire. Ne pensez pas que « la politique de la chasse d’eau » s’est appliquée à vous.

Vous avez pour la plupart 5 ans de Droit dans les pattes ! 5 ans de Droit !! Vous êtes des juristes accomplis,épanouis. Si cela peut vous aider, ne vous gênez pas pour vous rappeler votre objectif : obtenir le CRFPA, plaider à l’école des avocats en robe, la petite prestation de serment dès Janvier 2018 et la main droite qui se lève à l’appel de votre nom, votre voix prononçant « Je le jure », les premiers stages en tant qu’élève-avocat. Peu importe que l’avocature soit pour vous un rêve, une vocation, un projet mûrement réfléchit ou un simple coup de tête décidé il y a quelques semaines. Si vous avez travaillé vous avez le droit d’y arriver ! Chassez la morosité ambiante des groupes CRFPA, les trolls plus ou moins lourds présents sur ces groupes, créez votre cocon pendant 6 Jours, votre bulle. Affranchissez-vous des parasites, des règles toutes faites. S’il fait chaud vendredi et que vous souhaitez venir en short pour être plus à l’aise alors qu’il n’en n’est pas question d’habitude dans votre faculté, faites-le! Vous voulez apporter vos grigri fétiches qui vous suivent depuis tout petit le jour de l’épreuve ? faites-le ! Vous n’avez envie de voir personne demain midi à la fac ? Isolez-vous !  Ce soir, une envie de MacDo se fait sentir alors que je vous ai conseillé un repas plus diététique la veille de l’épreuve, ne m’écoutez pas et mangez à votre faim !

Il est toujours difficile d’être à 100% prêt sur ce type d’examen. Si c’est votre premier passage, quoi de plus normal de ne pas avoir pu tout réviser tellement le programme est  dense voir même flou.

Je sais très bien que vous bouillonnez sur votre chaise d’impatience de commencer et d’en terminer ! Vous voulez montrer de quoi vous êtes capables, vous voulez vous prouver à vous-même et aux autres que vous êtes capables ! Et vous savez pourquoi vous avez travaillé ! Essayez de faire une bonne nuit de sommeil. La première nuit des épreuves est toujours difficile. L’année dernière, je crois ne pas m’être endormi avant 01h00 du matin. Ce n’était pourtant pas faute de m’être couché tôt. Peu importe, vous serez quand même au taquet demain car le stress maintien aussi un état d’excitation plutôt bienvenu pour le coup.

Maintenant l’heure est venue de réussir votre barreau. Vous pouvez le faire et vous allez le faire ! Parce que c’est votre destin, c’est votre CRFPA !! Mes Chers futurs confrères, à vos stylos !

Demain soir c’est relâche pour vous : la première de Koh Lanta, un verre entre amis (j’entends les vrais amis, ceux qui ne vous demanderont pas au bout de 30 secondes, votre plan de note de synthèse), un ciné.. Bref, demain soir, on profite de sa soirée pour se détendre. Samedi matin, je posterais un article : « Que faire ce weekend entre les épreuves » ;-). D’ici là,  je vous dit M**** et je penserais fort à vous demain #TeamCRFPA2017 !

Dernière chose : vous avez été très nombreux ces derniers jours sur le blog. Je voulais vous  remercier pour la confiance que vous me témoignez. Il y a parfois des erreurs de syntaxe, des erreurs d’orthographe, mais sachez que j’écris sur ce blog avec énormément de passion. Je reste avec vous jusqu’au bout !

 

200

Publicités

2 réflexions sur “« Notre vie vaut ce qu’elle nous a coûté d’effort » – Dernier speech de motivation à la veille du jour J

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s