Janvier : élaborer son programme de révision

Je suis assez favorable au planning de révision et encore plus pour le CRFPA. C’est un examen qui se prépare sur le long terme. Cette longue préparation peut vite être épuisante et la motivation s’altère aussi avec le temps. Entre les examens à préparer en parallèle, les stages ou le travail, la préparation peut vite tourner au calvaire.

Elaborer un planning permet de se fixer des objectifs qui doivent être facilement atteignable tout au long de l’année et en fonction des activités annexes de chacun. Ce n’est pas un exercice facile notamment lorsqu’il faut également combiner un master ou un travail.

J’ai été assez chanceux sur ce sujet car du mois de Février à fin Juin, je n’ai pas eu à élaborer de planning. La prépa s’en est chargée. Lors de ma première tentative en 2015, je n’avais pas fait de programme de révision durant l’année. J’étais en M2 et j’ai eu beaucoup de mal à le combiner avec la préparation du CRFPA. Avec du recul, j’aurais dû élaborer un planning qui m’aurait permis de travailler plus efficacement durant l’année.

Durant ma prépa semestrielle, l’administration nous avait préparé un planning alternant une semaine de cours et une semaine d’examen. C’est un planning que vous pouvez reprendre notamment si vous êtes à l’IEJ en révisant les cours passés durant une semaine et en vous entraînant sur des annales une semaine plus tard. L’idéal serait de tenir se rythme jusqu’en Juin. L’avantage de ce planning est de ne pas laisser de côté les entraînements qui sont la base de la réussite. J’ai eu la chance de pouvoir faire en 6 mois une dizaine de notes de synthèse sans compter celles de mon IEJ. N’hésitez pas à vous procurer les annales de votre IEJ. Concernant la note de synthèse, il faut essayer de faire une note tous les 15 jours.

Petit conseil si vous ne pouvez pas vous dégager 5 heures en continu : essayez dans ce cas de faire au moins un plan détaillé sans les 2h de rédaction. (en 3 heures donc). (pour la méthode la note de synthèse, voici le lien : La méthodologie de la Note de synthèse).

capture-decran-2017-01-04-a-23-00-07

capture-decran-2017-01-04-a-23-03-54
Planning 2016 – Prépa semestrielle PreBarreau

 

Le planning doit en premier lieu prendre en compte vos obligations estudiantines ou professionnelles. Inutile de mettre en place un planning infaisable où vous travaillerez de 23h à 1h du matin après une journée de 8h de cours. Cela ne ferait que renforcer vos inquiétudes. Le plus important étant, comme le ferait un sportif  pour une préparation physique, de monter en puissance au file des mois. Rien ne sert de s’essouffler  au milieu de l’année. L’été prochain sera particulièrement difficile et il ne faut pas arriver en Juillet en étant fatigué ou même dégouté de sa préparation au CRFPA. C’est donc un travail de fond basé sur la continuité et l’habitude. Il faut essayer d’avoir des « horaires de fonctionnaire » (aucun caractère péjoratif dans le terme que j’emploie mais cela illustre la périodicité de vos horaires), c’est-à-dire garder le même rythme tout au long de l’année (se lever, se coucher, déjeuner, dîner à la même heure..)

Durant votre préparation, plusieurs variables sont à prendre en compte:

  • votre ressenti vis-à-vis des matières
  • vos obligations en parallèle de la préparation (M1/M2/IEJ/boulot)
  • l’importance du programme dans chaque matières
  • les coefficients

Je ne parlerai ici que d’un programme de révision qui s’étale de Février à fin Juin. Le planning est différent selon que vous êtes en M1, en M2 ou à l’IEJ

Le planning de révision en M1 :

Je n’ai personnellement pas tenté le CRFPA lors du M1. Mon M1 m’a pris beaucoup de temps. Ce fut pour moi l’année la plus stressante de tout mon cursus en droit avec la peur de ne pas trouver de M2. Mais il y a toujours des étudiants de M1 qui réussissent, du premier coup, le CRFPA

L’inconvénient de passer le CRFPA à la fin du M1, c’est le manque de temps.

L’avantage, c’est que le programme est bien frais dans la tête. C’est un sacré avantage vis-à-vis d’étudiants qui passent le CRFPA en M2 voir en M2+1. Si vous êtes en M1, faites en sorte que la matière de spécialité choisie en M1 corresponde à la matière de spécialité au CRFPA. il suffit dans ce cas de bien approfondir le cours donné en M1 en appuyant ses révisions sur la jurisprudence de l’année.

N’oubliez pas la procédure et la matière de droit des obligations. Essayez de vous dégager 1/2 journée par semaine pour chacune de ces deux dernières matières.

Le planning de révision en M2 :

En M2, la semaine est souvent moins remplie qu’en M1. Pourtant, il ne faut pas trop tarder à commencer les révisions et même profiter du début de l’année de ce second semestre pour s’avancer. En effet, vers le mois de Mai-Juin, arrive souvent le stage voire même le mémoire à soutenir. Lors de mon M2, j’avais enchaîné la soutenance d’un mémoire en Juin et un stage de Juin à la mi-juillet. Ma préparation estivale n’avait pas suffit et je m’étais planté à l’examen.

L’avantage du M2 c’est qu’il est souvent spécialisé dans un domaine qui coïncide avec une des matières du CRPFA. C’est encore un avantage comme le M1. Mais parfois, le M2 est trop spécialisé (droit maritime, droit de l’environnement, droit du vin..) pour le CRFPA et ce sera alors un travail supplémentaire pour vous.

Utilisez les plages horaires vacantes de votre semaine pour les consacrer aux révisions du CRFPA. Chaque demi-journée compte.

Un autre avantage du M2, c’est que le planning de la semaine permet parfois de suivre les actualisations de l’IEJ. Si vous arrivez à cumuler M2+IEJ dans votre semaine, c’est un avantage conséquent sur vos camarades.

Le planning de révision à l’IEJ :

On ne va pas se mentir, le planning de l’IEJ est le planning le plus « light » des 3 plannings que je mentionne. Mais c’est souvent un désavantage. En effet, on peut rapidement être tenté :

1 – de ne rien faire : c’est la fameuse procrastination.

2- au contraire, de consacrer tout son temps aux révisions, de saturer et de risquer un relâchement fin juin qui sera préjudiciable pour la suite.

L’avantage de votre situation est de vous dégager du temps pour la révision du grand oral. C’est un coefficient 4 cette année. Vous pouvez également faire un stage dans la matière choisie. Comme je le disais dans un article précédent, cette année les épreuves seront essentiellement portées sur la pratique et un stage ne peut être que bénéfique pour ce type d’exercice.

L’élaboration du planning en pratique :

J’ai toujours réalisé mes plannings à l’ordinateur en format word. Avant tout, il faut se fixer la périodicité de son planning :

  • à la journée : je conseille ce type de planning plutôt à la fin de l’été pour les révisions de dernières minutes
  • à la semaine : le planning hebdomadaire est à privilégier à partir du début de l’été mais il peut se préparer dès maintenant
  • au mois : c’est le planning que vous pouvez déjà débuter dès maintenant. Avec des objectifs réalisables encore une fois

Faites un tableau à 7 colonnes (7 jours). et à 3 lignes : Matin / Après-Midi/Soirée.

Durant l’été 2016, j’ai fait ce type de planning mais encore une fois si vous avez la possibilité de le faire dès ce mois-ci, c’est encore mieux. Mes plages horaires durant l’été étaient les suivantes :

  • Matin : 8h -12h
  • Après – Midi : 14h – 19h
  • Soirée : 20h – 22h

Cela fait un peu peur vu comme ça en Janvier mais l’été dernier j’avais vraiment mis un coup de collier car je ne me sentais pas encore à l’aise sur certaines matières.

La grosse difficulté du planning de révision c’est son adaptabilité. En effet, il est souvent difficile de se projeter dans le futur et encore plus lorsque l’on révise le CRFPA. Je vous conseille d’avoir une visibilité sur au moins 15 jours. Cela signifie que si vous débutez votre planning de révision début Juin. Il faut que dès le 1er juin, date à laquelle vous élaborez votre planning, vous savez à peu près ce que vous devez faire jusqu’au 15 juin. Au fur et à mesure de l’avancement de vos révisions, vous pouvez réajuster votre planning et commencer à préparer le planning de la semaine suivante. Le planning doit être adaptable.

Cette élaboration peut paraître psychorigide mais cela a été pour mois une vraie source de motivation. En effet, vous savez exactement ce que vous devez faire et vous ne perdez pas de temps le matin à vous demander par quelle matière vous devez débuter. Je ne dis pas que je respectais à la lettre le planning mais j’avais une vision à moyen terme très claire de mes révisions.

Vous pouvez rajouter une huitième colonne à votre planning : dans cette colonne vous inscrivez les objectifs qui doivent être obligatoirement réalisés à la fin de la semaine

N’oubliez pas d’adjoindre à ce planning des moments de détente. Inscrivez les en gros caractère ! Il n’y a pas de meilleure motivation que de savoir qu’à la fin d’une journée bien remplie, où l’on a été particulièrement efficace, l’on retrouvera ses amis au cinéma. (oui, on peut sortir (un peu) durant ses révisions).

Pour la petite anecdote, l’année dernière en Juin lors de la fin de ma prépa semestrielle, le responsable de la formation nous avait vivement conseillé de prendre une dizaine de jours de vacances avant d’entamer les révisions estivales. Tout le monde ce jour là était bouche-bée à l’idée d’arrêter ses révisions pendant 10 jours. C’était inconcevable pour certains de s’arrêter. Des personnes estimaient qu’elles ne pourraient pas s’arrêter de peur de perdre leur rythme de travail.

Personnellement, je n’ai pas pris 10 jours de vacances comme conseillé par notre responsable de formation. Je trouvais cela beaucoup trop. En revanche, j’ai pris 5 jours de vacances. Je ne suis pas parti très loin ( sur l’île de ré si vous voulez tout savoir 😉 ) mais cela m’a fait énormément de bien. En effet, j’ai pu faire du sport (du vélo) et j’ai emmagasiné la dose de Vitamine D pour tout l’été où je resterais enfermé. Cela m’a été particulièrement bénéfique.

Bon courage pour ce début d’année. Je pense à ceux qui ont vécu un premier échec et pour qui, il est particulièrement difficile de reprendre le rythme. J’ai été dans ce cas là.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Janvier : élaborer son programme de révision

  1. Bonjour, merci pour ce blog génial avant toute chose ! Tu ne parles pas de ton planning de Janvier à Juin avec la prépa? Je m’explique : tu faisais certes les épreuves, mais du coup tu fichais ? Tu aprenais directement tes cours ? Combien de temps consacrais tu à l’apprentissage si c’est le cas ? Merci 🙂

    J'aime

    1. Bonjour ! J’ai fiché mes 3 matières principales : obligation/procédure civile et droit commercial jusqu’à Fin Juin environ. Après je pense que ce n’est pas un bon choix de continuer à ficher. Mieux vaut réviser et s’entraîner. Je n’ai pas appris directement les cours de ma prépa car certains cours (notamment en procédure civile) était un peu trop « light ». En obligation, droit des contrats, j’ai repris in extenso le cours de ma prépa qui était plutôt bien construit. Comme je l’ai dit, j’apprenais à mon rythme. Si une semaine, j’avais un examen sur une partie du cours que je ne maîtrisais pas, je n’hésitais pas à prendre mes cours avec moi. Mieux vaut venir quoi qu’il en soit venir composer. Ayant une mémoire visuelle et auditive, je relisais souvent mes cours à voix haute et j’essayais de passer 2h par jour sur une partie du cours. le fait de se forcer à faire beaucoup d’entraînements durant l’année (de préférence sans le cours à côté) est primordial. Quitte à refaire un commentaire d’arrêt ou un cas pratique intéressant plusieurs fois pour l’apprendre par coeur

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s