» Je n’arrive pas à atteindre ou dépasser la moyenne en Prépa » #CRFPA2017

source

 

Voilà maintenant quelques semaines que vous avez débuté votre prépa estivale. Vous avez certainement déjà rendu 3 ou 4 devoirs et au fur et à mesure de la réception de vos copies, votre motivation va en décroissant car vous n’arrivez pas à atteindre la moyenne.. Pas de panique c’est tout à fait NORMAL à ce stade de la préparation ! Je vous explique pourquoi :

Tout d’abord, la première chose à savoir c’est qu’une bonne prépa doit noter juste et non surnoter. Dès lors, il serait anormal de dépasser le 15/20 en Note de synthèse au bout de 3 entraînements. Cela signifierait que la prépa vous surnote et ce n’est de toute façon pas leur intention. il y aurait un trop grand décalage entre le niveau de la prépa et le niveau attendu au CRFPA avec de grosses déceptions à la clef..

Attention aussi à ne pas tomber dans l’excès inverse : un niveau de difficulté trop élevé. C’est parfois le cas chez certaines prépa. Certains correcteurs sont plus ou moins durs dans leur notation.  Ce sont très souvent des anciens de la prépa, élèves-avocats, docteur en droit, enseignants.. Ils sont évidemment très compétents mais n’ont pas forcément le même niveau d’exigence bien qu’une grille de correction leur soit fournit. Ne soyez donc pas surpris si, au sein de votre groupe de correction, l’écart de note soit important. D’ailleurs ne vous offusquez pas d’avoir 3 voir parfois 4 points en moins alors que vos développements sont sensiblement les mêmes que ceux de votre voisin. Il n’a peut-être pas été corrigé par le même correcteur que vous. En effet, il y a souvent plusieurs correcteurs dans la même matière.

 

Le cas pratique :

Ce n’est pas tant la difficulté du cas pratique mais surtout sa longueur qui décourage les étudiants. Impossible d’aller au bout, trop long… et la note s’en ressent inévitablement. Si les cas pratiques sont si longs c’est pour une raison toute simple : Cela ne vous aura pas échappé mais le programme du CRFPA est très dense. Les concepteurs des cas pratiques de vos prépas  souhaitent avant tout ne pas passer à côté d’un thème et n’hésitent pas à vous faire plancher sur plusieurs problématiques dans le même cas pratique. Alors évidemment, le cas s’en trouve rallongé et il est très souvent difficile voire impossible de le terminer.

Dans ce cas, terminez votre cas pratique à l’heure et notez bien en marge de votre feuille là où vous vous êtes arrêté après 2h ou 3h de composition. Puis, continuez votre cas pratique. Vous pourrez ainsi avoir votre note réelle sur les questions que vous aurez pu terminer, à condition que le barème de note soit indiqué.

A noter que pour le cas pratique également, bien que vous devez toujours partir d’un texte de loi, les correcteurs attendent également un développement fondé sur une certaine actualité jurisprudentielle. Il est donc là encore difficile dès le début de la prépa, de connaître les derniers revirements de jurisprudence.

On passe également souvent trop de temps à chercher ses jurisprudences ou même (et pire) les articles dans vos codes. Prenez l’habitude très rapidement de connaître le plan de votre code (pas de post-it donc pas de repères visuels).

Vous verrez beaucoup d’étudiants plancher avec leur fascicule. Je n’y étais pas favorable au départ mais j’ai depuis changé d’avis. Je pense que cela ne sert à rien de venir composer pendant 2 ou 3 heures  alors que l’on n’a pas revu le thème correspondant, par manque de temps, et qu’on sait pertinemment qu’il sera difficile de sortir quelque chose. Dans ce cas, mieux vaut composer avec ses cours ce qui permettra au moins de s’attarder un peu plus sur la méthodologie. Vous n’aurez pas perdu 3 heures pour rien. Dans ce cas, n’oubliez pas de retravailler chez vous votre cas pratique.

Vous comprenez alors le caractère superficiel et aléatoire de la note en prépa. Certains composent avec leur fascicule, d’autres ont peut-être révisé le thème depuis 3 semaines…

Conseil pour la rédaction du cas pratique : Pré-rédigez vos majeures, c’est-à-dire la règle de droit applicable  ! Suivez le lien ici pour connaître la méthode.

Enfin, ne vous arrêtez pas en si bon chemin. Si vous n’avez pas tout les points, c’est que vous n’avez pas été au bout de votre raisonnement. N’oubliez pas qu’après vous être intéressés aux conditions d’application de la responsabilité civile délictuelle, vous devrez également étendre votre réflexion à la prescription ou aux mécanismes d’exonération.

N’oubliez pas également que la consultation juridique, c’est aussi évoquer des voies de droit auquel il faudra renoncer.

 

La Note de synthèse :

Ne pas avoir la moyenne après 3 ou 4 entraînements en note de synthèse est quelque chose de très classique. L’exercice de note de synthèse demande beaucoup d’entraînement.

La Note de synthèse est une épreuve très technique. C’est aussi une épreuve fatigante qui demande beaucoup de concentration pendant 5 heures. C’est vrai qu’en prépa, on est toujours un peu moins concentré qu’en condition d’examen et la note s’en ressent très facilement. Petite astuce pour vous couper un peu du brouhaha ambiant : les boules-quies !

Je vous conseille de terminer votre note de synthèse même si vous mettez encore aujourd’hui 20 ou 30 minutes supplémentaires par rapport au temps imparti. La progression sera de voir ces 20 ou 30 minutes diminuées au fur et à mesure. A vous de revoir votre gestion du temps.

Cette gestion du temps peut se travailler dès la lecture. Vous savez que lorsque l’on vous présente un dossier de documents composants la note de synthèse, certains documents peuvent être étudié en un temps records sans pour autant perdre une seule miette de l’importance de leurs contenus.

  • Dans les articles de presse : vous avez très souvent un résumé avant l’article de presse à proprement parlé. Cela suffit.
  • Dans les arrêts, ne lisez que l’attendu de principe
  • De manière générale, soyez attentif aux mots ou membres de phrases en gras !

Si vous rendez votre note de synthèse dans les temps (à +/- 5 minutes) et que vous n’avez là encore pas la moyenne, c’est un problème de méthode.

Lors de ma préparation au CRFPA l’année dernière, j’avais mis du temps à trouver ma méthode personnelle pour la note de synthèse; Je ne savais pas trop comment classer mes documents ni comment les résumer (sous forme de tableau, sous forme d’annotation en marge.) Il m’a fallu 3 ou 4 exercices pour fixer ma méthode et je n’en ai pas changé après. J’ai remarqué une vraie progression en passant de 8/20 à 11 voir 12/20 en fin de prépa.

N’oubliez pas également l’importance de la liste des documents. Elle est importante car elle va vous permettre de classer ces documents. Voici l’ordre de lecture que je suivais l’année dernière :

  1. Articles de Presse
  2. Doctrine
  3. Jurisprudence
  4. Textes de lois

Au sein de chacune de ces catégories (mis à part la 4 ), classez encore les documents par ordre ante-chronologique. Vous commencerez ainsi à lire les documents les plus récents et finirez par les plus anciens. Tout simplement car dans les documents les plus récents, vous trouverez nécessairement des références aux documents plus anciens. Ainsi, si vous voyez que vous prenez un peu trop de temps lors de la phase de la lecture, cela vous permettra d’en rattraper en survolant simplement le document le plus ancien que vous aurez déjà étudié dans un document plus récent. Vous me suivez ? 😉

Peut-être avez-vous du mal à mettre en évidence le document pivot. Entraînez-vous à le repérer.

Des erreurs un peu bête peuvent vous faire perdre beaucoup de points. C’est le cas notamment si vous ne citez pas TOUS les documents, si vous dissertez (vous ne coller pas au titre de la note de synthèse) ou si vous dépassez le nombre de pages demandé.

Enfin, je vous livre un conseil de l’enseignant de mon IEJ l’année dernière :  Vous êtes jeune collaborateur, l’associé arrive avec un dossier et vous demande de le résumer en 4 Pages ! Voilà le fondement de l’exercice de note de synthèse.

Dans les prépas, on vous propose généralement entre 8 et 10 Note de synthèses. Ne vous étonnez pas si vous commencez à obtenir la moyenne à partir de la 7ème et donc courant Août. L’important c’est la progression durant la prépa.

 

Derniers conseils :

De manière générale, prenez le temps de relire votre copie corrigé. On a très souvent envie de la ranger au fond de son sac et de passer à l’examen suivant (et ce n’est pas très difficile vu le temps très rapproché entre chaque composition). Ne prenez pas ombrage de certains commentaires sur votre copie qui peuvent vous paraître abrupte à la première lecture mais qui ne sont là que pour vous faire progresser ! C’est un entraînement !

Confrontez-vous aux autres, échangez vos copies et parlez de vos notes ! Cela fait du bien et cela permet de relativiser voir même parfois d’en rire !

Ayez conscience du niveau très élevé en prépa et n’ayez en tête qu’une seule chose : être prêt pour le Jour J. L’entraînement sera à la base de votre réussite. Il faut s’entraîner, encore s’entraîner et toujours s’entraîner. Il faut aussi assister aux corrections et ne pas hésiter à participer.

Je crois également qu’il faut être conscient d’une chose importante : À 10/20, vous êtes admissible ! C’est tout ce qu’il convient de retenir.

Ne vous focalisez ainsi pas trop sur les notes. Elles ne sont pas révélatrices du niveau que vous aurez le jour J tout simplement parce que nous ne sommes pas encore arrivé au Jour J ! Concentrez-vous sur la méthodologie et surtout, composez et composez encore.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s